Crédités de 8% des voix en décembre dernier, Les Vrais Finlandais ont obtenu hier 17,5% des suffrages aux élections législatives. Avec 39 sièges (et peut-être 40) sur 200 au parlement d’Helsinki, ils arrivent en seconde position, juste derrière les socialistes, grâce à une campagne particulièrement réussie de leur nouveau chef, Jussi Halla-aho.

C’est surtout une défaite cinglante pour le Premier Ministre Juha Sipilä dont le parti perd 18 sièges. Allié de Macron, ce libéral-immigrationniste avait notamment annoncé en septembre 2015 vouloir accueillir des migrants dans sa maison de campagne… avant de se raviser en invoquant des « raisons de sécurité ». Pour lui, pas pour ses concitoyens qui ont continué de subir l’afflux massif d’immigrés légaux et illégaux.

Les deux candidats des Vrais Finlandais que je suis allé soutenir samedi 6 avril à Tampere, Veikko Vallin et Mauri Peltokangas, ont été brillamment élus. Au nom des Vrais Finlandais, Olli Kotro était présent à la conférence de presse organisée par Matteo Salvini lundi 8 avril à Milan afin de soutenir l’initiative d’élargissement de notre alliance européenne, au-delà des partis qui composent actuellement le groupe Europe des Nations et des Libertés au Parlement européen.

À quelques semaines des élections européennes et après les récents succès des partis patriotes en Estonie ou encore en Espagne, les très bons résultats des Vrais Finlandais hier soir confirment que la dynamique se trouve, à l’échelle continentale, du côté des partisans d’une Europe des nations libres et fières.